- Code de la route - Les conseils pratiques de l'examen

Pseudo :
Mot de passe :

J'ai oublié mon mot de passe

Diapositive du jour :

diapositive de code de la route du jour
En conduisant avec un téléphone portable à la main, je risque...

Réponse : L'usage d'un téléphone tenu en main par le conducteur d'un véhicule en circulation est interdit. En cas d'infraction, le conducteur risque une amende et la perte de deux points de son permis de conduire.

Suivez l'actualité d'Anuman sur :

Les conseils pratiques de l'examen

Conseil n° 1 : apprenez bien les règles du code de la route

Le bachotage des questions ne suffit pas. Il faut connaître la règle et pas une question type. Le meilleur gage de réussite au code est forcément de bien connaître le code.

Conseil n° 2 : demandez conseil à votre moniteur

N’hésitez pas à demander conseil à votre moniteur sur les questions qui vous posent problème. Votre moniteur est un professionnel de l’enseignement du code de la route, il est le mieux placé pour vous donner tous les conseils pour réussir votre permis de conduire.

Conseil n° 3 : évacuez votre stress

Le jour de l’examen, essayez d'évacuer votre stress : c’est la première cause d'échec!

Il faut vous sentir prêt(e) et être confiant(e), et surtout ne pas vous laisser influencer par l'opinion des autres candidats, sur l'inspecteur ou votre conduite par exemple.

Conseil n° 4 : maîtrisez les questionnaires d’entraînement

Présentez-vous à l’examen uniquement lorsque vous maîtrisez les questionnaires d’entraînement. Vous devez être régulier(e) dans vos résultats et ne pas faire plus de 3 ou 4 fautes à chaque fois. Remettez-vous en également à l'avis de votre moniteur, qui doit vous sentir prêt(e).

Conseil n° 5 : ne voyez pas des pièges partout dans les questions

N'imaginez pas des pièges là où il n'y en a pas. Les questions ne portent pas sur des éléments cachés ! Regardez bien toute l’image et portez une attention particulière aux rétroviseurs.

Conseil n° 6 : faites appel à votre bon sens

Si vous êtes confronté(e)s à un type de question que vous n’avez jamais rencontré, faites appel à votre bon sens. Le code de la route a pour but de permettre aux usagers de circuler en sécurité.

Si vous faites face à une question concernant une partie du code que vous ne connaissez pas ou que vous avez oubliée, répondez avec bon sens : le code de la route n’est pas fait pour piéger le conducteur mais pour l’aider.

Conseil n° 7 : répondez à toutes les exigences de la conduite

N’oubliez pas ce que l’on attend d’un conducteur :

- capacité à anticiper,

- prudence,

- réflexion,

- contrôle,

- respect des autres usagers,

- respect des règles,

Conseil n° 8 : ne paniquez pas

Vous disposez d’un temps suffisant pour répondre. Cinq secondes avant le changement de question, le numéro de la question en cours devient rouge.

Conseil n° 9 : observez bien l’image

Regardez bien l’image dans sa totalité et analysez l’ensemble de la situation. Pour répondre correctement il faut avoir vu toutes les indications qui figurent dans l’image, et l'avoir bien observée dans son ensemble : la situation devant, sur les côtés et dans les rétroviseurs.

Conseil n° 10 : lisez attentivement le texte

Lisez attentivement le texte, chaque mot compte ! Par exemple : « Je peux utiliser les feux de croisement » ou « Je dois utiliser les feux de croisement » sont deux réponses différentes.

Dans certaines situations, le code de la route autorise l’utilisation des feux de croisement sans les exiger. La bonne réponse sera donc dans ces cas « Je peux » : d'où l'importance de bien lire le texte de la question...

Conseil n° 11 : évitez de corriger votre réponse

Evitez de corriger votre réponse, la première impression est souvent la bonne. Le fait de changer votre réponse vous amène très vite à paniquer et le temps défile ! La panique risque de vous perturber ensuite pour les questions suivantes, et vous fera douter de vos réponses.

Conseil n° 12 : oubliez les questions précédentes

Si vous avez « paniqué » sur une question, oubliez-la et concentrez-vous sur les suivantes. Ce qui est fait est fait ! Vous ne pourrez pas revenir en arrière donc nul besoin de vous tourmenter inutilement au moment où vous avez besoin de toute votre concentration.

Conseil n° 13 : représentez-vous en tant que conducteur du véhicule

Vous êtes le conducteur  de la voiture d’où les photos sont prises. La question est toujours posée en vous considérant comme le chauffeur du véhicule de la photo et non d’un autre véhicule. En vous représentant et en vous mettant dans la peau du conducteur, vous comprendrez mieux la situation.

Conseil n° 14 : votre vitesse est suffisante pour les manœuvres demandées

Pour les questions de dépassement, votre vitesse est nettement supérieure à celle du ou des véhicules que vous devez dépasser dans la situation de la question. Dans les questions qui vous sont posées, vous avez toujours la possibilité d’effectuer la manœuvre décrite.

N'imaginez donc pas d'autres circonstances que celles indiquées. Les possibilités d’accélération de votre véhicule vous permettent de dépasser rapidement. La question ne met jamais en cause les caractéristiques techniques du véhicule.

Conseil n° 15 : suivez les limitations de vitesse normales

Vous devez vous considérer comme étant un conducteur hors de la période probatoire, donc non soumis aux limitations de vitesse propres aux jeunes conducteurs, sauf indication contraire.

Conseil n° 16 : toute réponse partielle est considérée comme fausse

La réponse est considérée comme bonne si vous avez fourni toutes les bonnes réponses, toute réponse partielle est considérée comme fausse. A chaque question, cochez les lettres correspondant à chaque réponse exacte parmi les solutions proposées.

En cas de réponses multiples, il faut donner toutes les bonnes réponses. Sachez qu'il y a toujours au moins une bonne réponse et au moins une réponse fausse à chaque question.

Conseil n° 17 : présentez-vous quand vous êtes à l’aise

Présentez-vous à l’examen pratique lorsque vous vous sentez à l’aise au volant. Ne vous présentez à l’examen que si vous estimez être apte à réussir, un échec est pénalisant et retarde l’obtention du permis. Un manque de préparation augmente le stress. Il vaut mieux prendre quelques leçons supplémentaires.

Conseil n° 18 : évitez tout facteur de stress supplémentaire

Evitez tout ce qui pourrait augmenter le stress comme arriver à la dernière minute. Arrivez en avance par rapport à votre heure de convocation. Mangez légèrement, reposez-vous bien la veille. Et surtout ne consommez pas d’alcool, ni juste avant, ni la veille, ni à chaque fois que vous prendrez le volant une fois le permis obtenu...

Conseil n° 19 : mettez une tenue simple et pratique

Le jour de l’examen :

- mettez une tenue vestimentaire dans laquelle vous  êtes à l’aise et qui n'entrave pas vos mouvements,

- portez des chaussures plates.

Vous avez suffisamment de facteurs de stress sans rajouter des détails matériels comme une mèche qui tombe et gêne votre vision ou un pull qui gratte !

Conseil n° 20 : n’oubliez pas vos lunettes

N’oubliez pas vos lunettes si vous en portez habituellement. Si vos lunettes figurent sur vos photos, elles sont obligatoires le jour de l’examen.

Conseil n° 21 : prenez le temps de vous installer

Prenez le temps de vous installer au volant, de régler le siège et les rétroviseurs. L’inspecteur ne vous tiendra pas rigueur de prendre le temps de bien vous installer, de régler votre siège et vos rétroviseurs, bien au contraire !

Conseil n° 22 : écoutez les indications de l’inspecteur

Il faut bien écouter les indications de l’inspecteur. Si vous avez mal compris, n’hésitez pas à le signaler à l’inspecteur plutôt que de faire une erreur. Il est là pour vérifier votre aptitude à conduire.

Conseil n° 23 : croyez en vous

Croyez en vos chances de réussite, faites-vous confiance et faites confiance à l’inspecteur ! Il est là pour vérifier votre aptitude à conduire et non pour vous « piéger ».