- Permis de conduire - La conduite accompagnée

Pseudo :
Mot de passe :

J'ai oublié mon mot de passe

Diapositive du jour :

diapositive de code de la route du jour
...

Réponse :

Suivez l'actualité d'Anuman sur :

La conduite accompagnée

Vous avez 16 ans, vous avez une bonne connaissance du code de la route et vous seriez prêt à conduire la voiture de vos parents..., si toutefois ces derniers étaient d'accord, et si, surtout, vous pouviez dès à présent passer le permis de conduire... Bonne nouvelle, il existe une solution pour les impatients : la conduite accompagnée, c'est-à-dire, en termes officiels, "l'apprentissage anticipé de la conduite automobile". 

Cet apprentissage se déroule en 3 étapes :

1 - formation préalable auprès d'une auto-école

2 - conduite accompagnée d'un adulte, assortie d'un suivi pédagogique de l'auto-école

3 - présentation aux épreuves du permis de conduire.

 

1 - La formation préalable :

Adressez-vous à une auto-école ayant obtenu l'agrément préfectoral spécifique à cet apprentissage. Après une rapide évaluation de vos connaissances en matière de code de la route, l'auto-école vous proposera un contrat de formation. La durée de ce contrat doit être d'au moins 20 heures. A l'issue de cette formation, vous devrez passer avec succès une épreuve théorique, ce qui vous permettra de débuter la conduite accompagnée proprement dite.

2 - La conduite accompagnée :

Avant le début de l’apprentissage, l’élève et son accompagnateur devront passer 2 heures de leçon avec le formateur de l’école de conduite lors d’un premier rendez-vous pédagogique préalable. Ensuite, lors de cette deuxième étape de la conduite accompagnée, vous devrez conduire au moins 3 000 km. Il n’y a plus de durée maximale (auparavant 3 ans) pour parcourir les 3 000 km minimum exigés dans le cadre de l’AAC. La fin de cette durée limite va permettre, par exemple, aux candidats de perfectionner leur conduite avec des proches, en cas d’échec à l’examen. Le conducteur choisi pour vous accompagner ne devra plus être obligatoirement âgé de 28 ans ou plus comme c’était le cas auparavant, mais il devra justifier de 5 ans de permis B sans avoir commis d’infractions graves (contre 3 ans auparavant). Il vous faudra également obtenir un accord écrit de l’assureur du propriétaire du véhicule.

Autres conditions :

- le véhicule devra être muni de deux rétroviseurs latéraux et d'un macaron distinctif "conduite accompagnée" placé à l'arrière

- la vitesse du véhicule est limitée à 110 km/h sur les portions d'autoroute normalement limitées à 130 km/h, 100 km/h sur les autres portions et routes à 4 voies, et 80 km/h sur les autres routes

- la circulation est interdite à l'étranger.

Durant toute cette période, vous devrez vous soumettre à un suivi pédagogique. Cela consiste en fait en deux rendez-vous :

* Le premier, entre 4 et 6 mois après la fin de votre formation préalable, où vous devrez justifier d'au moins 1000 km de conduite

* Le second, 2 mois avant la fin de votre période de conduite accompagnée, où vous devrez justifier de plus de 3000 km.

Durant toute cette période, vous devrez vous soumettre à un suivi pédagogique. Ce suivi sera consigné par l’auto-école dans votre « livret d’apprentissage » et se fera sous la forme de deux rendez-vous pédagogiques obligatoires avec l'élève, l’un entre 6 et 8 mois de conduite (et environ 1 000 km parcourus), l’autre à l’issue des 3 000 km. A la fin de cette période, et si tout s’est bien passé, l’auto-école vous remettra une attestation de conduite accompagnée. Conservez-la précieusement ! Elle vous sera très utile, comme vous le verrez un peu plus loin…

3 - La présentation aux épreuves du permis de conduire :

Rien à signaler quant à cette dernière partie, les épreuves étant en tout point identiques à celles que passent les autres candidats...

Quels sont les avantages de la conduite accompagnée ?

La période probatoire du permis de conduire pour les conducteurs novices ayant suivi l’AAC est réduite à deux ans (contre trois ans pour les ceux qui ont obtenu leur permis par la filière classique)

Les candidats au permis de conduire ayant opté pour cette formule sont souvent plus familiarisés avec la conduite, plus à leur aise et donc mieux armés pour obtenir leur permis dès la première tentative. De la même façon, ils sont souvent de bien meilleurs conducteurs dans les premiers mois suivant l'obtention du permis. D'ailleurs, les compagnies d'assurance ne s'y trompent pas, et c'est ici que l'on retrouve la précieuse attestation de conduite accompagnée... En effet, en remettant cette attestation à votre compagnie d'assurance après le permis, vous aurez droit à un rabais de 50 % sur la surprime "jeune conducteur" la première année et à la suppression de cette surprime la deuxième année...

Autant d'arguments à exposer à vos parents...